Bondage VR

Un peu de violence et de perversion, ça ne fait pas de mal. Si?

La catégorie bondage est très recherchée sur les différents moteurs de recherche et sur les sites de cul les plus consultés du web. On connait tous le nom, et on voit à peu près à quoi ça ressemble, mais, en realité, c’est quoi le bondage?

Le concept du Bondage

Le terme Bondage

Le bondage est par définition une pratique sexuelle liée au sadomasochisme qui consiste à attacher sa, son, ou ses partenaires dans le cadre d’un rapport. Il s’agit d’un mot de la langue anglaise, que beaucoup traduisent par “esclavage”, ou encore “servitude”. On retrouve donc cette idée d’attache, de privation de liberté de mouvement, et de domination absolue.

Les origines du Bondage

Les premières traces de ce qu’on pourrait appeler du bondage remonterait à approximativement 50 ans avant Jésus Christ. En effet à cette époque, le frère du fameux Hérode se faisait parait il attaché par certaines et certaines de ses esclaves dans le cadre de rapports sexuels plus ou moins intenses, avec ou sans pénétrations.

La pratique du Bondage s’appuie sur différents fantasmes que l’on peut identifier en observant es différentes mises en scènes, les différentes techniques de nœuds utilisées par exemple, ou encore les différents matériaux qui sont choisis minutieusement. Elle fait souvent allusion à certains supplices d’un autre age, comme des techniques de ligotages très précises qui ont été inventées et utilisées au japon principalement, dans des temps anciens. Certaines formes de crucifiement provenant de plusieurs régions du monde peuvent également être reconnues dans certaines mise en scène.

Les accessoires de bondage

Dans la pratique du Bondage, les accessoires sont prédominants et omniprésents. Évidemment, on retrouve les cordes ou les lanières qui sont utilisées pour attacher et immobiliser un, une, ou plusieurs partenaires. Mais cela ne s’arrête pas là. Tout un tas d’accessoires qui privent le sujet de certaines de ses libertés sont utilisés. Entre autre, on retrouve des corsets, souvent très serrés, qui rendent la respiration difficile. Dans les vidéos de bondage et de bondage VR, vous verrez aussi régulièrement des acteurs ou actrices dans des camisoles, des combinaisons en cuire ou en latex, des minerves, j’en passe et des meilleures.

Les significations du bondage

Il s’agit là d’un paragraphe relativement subjectif. Tout le monde peut avoir sa propre interprétation du bondage et d’autres pratiques sexuelles plus ou moins extrêmes, et plus ou moins déviantes.
Le bondage serait d’après certaines études, lié à des fantasmes qui sont de l’ordre du rêve et du surnaturel. Les partenaires ainsi attachés et ligotés peuvent ressembler à des formes abstraites, ou à des êtres difformes, avec un côté humain et vivant, qui se mélange au côté objet inanimé.

Bondage blonde

D’où vient cette folie pour le Bondage?

Le bondage, ça en excite plus d’un, comme on peut le voir dans les statistiques de beaucoup de sites pornos qui proposent ces vidéos. Mais alors, d’où vient cette folie pour le Bondage, et pour le Bondage VR?

La domination

La première explication qui vient à l’esprit, c’est l’aspect de domination extrême et totale qu’offre le bondage. Que ce soit en le pratiquant ou en le regardant en vidéo, cette domination est palpable, et au centre même du rapport. Au moins un ou une des partenaires dans une véritable scène de bondage est entièrement ligoté, et ne peut absolument pas bouger. Le sujet est consentant, et se laisse faire pendant toute la durée du rapport. Parfois, les scènes de Bondage ne contiennent même pas de pénétration. Le simple fait d’attacher, ou d’être spectateur d’un acte de ligotage et de privation de liberté de mouvement suffit. La domination est totale, et cela excite.

Le fait d’avoir un maitre dominant, et un “esclave” dominé, fait saliver, et fait bander des millions d’individus, qui veulent prendre l’une ou l’autre de ces places. Il y a toujours un rapport de dominant à dominé lors d’un rapport sexuel, comme on le rappelait dans mon article sur la sodomie. Parfois ce rapport est plutôt faible, et les partenaires s’échangent les rôles au fur et à mesure du coït. D’autre fois, le rapport est plus marqué, et ne va que dans un sens.

La sodomie hétérosexuelle est un bon exemple de domination de l’homme sur la femme. Le bondage est un niveau au dessus. Que ce soit l’homme ou la femme qui domine l’autre, les rôles sont clairement définis et vont rester tel quel. Souvent, les adeptes de vrai bondage ou de vrai sadomasochisme sont excités par remplir le rôle ou de dominant, ou de dominé, mais rarement les deux.

L’exotisme

Vous m’avez déjà entendu parler d’exotisme dans mes autres articles. J’évoque l’exotisme comme raison à la folie du bondage, comme je l’évoque comme raison de la folie des vidéos de lesbiennes, des vidéos de gros seins, ou des vidéos de grosses bites. Ce que je veux dire, c’est que les gens recherchent des choses dont ils n’ont pas l’habitude! Le divertissement sexuel virtuel, dont fait partie le visionnage de vidéos porno, est souvent là pour apporter des sensations nouvelles. Les vidéos de bondage offrent des spectacles peu commun pour la grande majorité des individus. Et c’est aussi pour cela qu’ils en sont si friand. Voir des choses qui sortent de l’ordinaire, cela stimule des parties du cerveau que l’on n’utilise pas en temps normale, et on aime ça.

Le sadomasochisme

Le sadomasochisme est un fantasme internationalement connu et plutôt rependu, qui se base sur le concept que la douleur peut procurer du plaisir. Parfois, c’est le fait de recevoir la douleur qui plait, parfois, c’est le fait de l’infliger. Pour d’autre, les deux sont aussi excitant l’un que l’autre. Le bondage a beaucoup de points communs avec le sadomasochisme. C’est même une pratique que l’on peut ranger dans le groupe des pratiques sadomasos.

Le bondage, par la privation de liberté de mouvement, l’utilisation d’accessoires qui provoquent des suffocations, des troubles de la respiration, des crampes, des douleurs sur de nombreuses parties du corps, est une pratique dans laquelle la douleur est omniprésente, et source de plaisir. Les adeptes du bondage y ajoutent même parfois des artifices directement tirés du monde du sadomasochisme, comme des bougies dont on fait couler la cire chaude sur la peau nu du sujet qui ne peut pas bouger, ou encore ces boules que l’on introduit dans la bouche du même sujet et qui vont l’empêcher de parler ou même d’émettre la plupart des sons avec sa bouche.

Ces actions de partage de douleur, que ce soit en tant que receveur ou que donneur, font partie des fantasmes les plus communs. Parfois cela s’arrête à une claque un peu forte sur le cul, d’autre fois cela se transforme en gifles plus ou moins puissantes, et l’intensité continue d’augmenter, jusqu’à atteindre des niveaux plutôt extrêmes parfois.

bondage asiatique

Le bondage et les asiatiques

Les Asiatiques, et en particuliers les Japonais, sont connus pour faire dans l’extrême et dans le bizarre, et ce dans tout un tas de secteurs différents, incluant évidemment le monde du sexe, et de la pornographie. C’est donc sans surprise que l’on découvre que les Japonais sont les pros internationaux en matière de bondage.

Comme on le disait un peu plus haut, c’est en partie lié à l’histoire. En effet, certains historiens et chercheurs ont attribué le bondage à la culture japonaise. Le bondage aurait apparemment des origines aux alentours des années 1600 jusqu’à 1800, période pendant laquelle le ligotage était très utilisé au Japon, notamment pour punir les hors la loi. Il s’agissait d’une technique de répression policière. Les coupables étaient attachés avec des cordes sur des places publiques afin que le peuple puisse se rendre compte du sort réservé aux voleurs, violeurs, tricheurs, menteurs, et autre.
En plus des cordages, les japonais ajoutaient des artifices, comme par exemple une grosse pierre placée sur le dos du coupable alors qu’il était attaché en l’air par les bras et les pieds. Quand les muscles ne pouvaient plus soutenir la pierre, le dos du hors la loi cassait, l’entrainant dans une mort relativement lente et très douloureuse. Quand on vous dit que les Japonais font dans l’extrême, on ne rigole pas!

Aujourd’hui heureusement, ces histoires de pierres mortelles ont disparues, et ont été remplacées par de la cire chaude et autre artifices lors des sessions de bondage. L’utilisation des cordes est donc passée de la répression policière, au jeu sexuel pervers. Certaines des positions et des techniques de ligotages utilisées lors des scènes de bondage sont inspirées, et parfois même copiées, sur des techniques de torture et de punition de plusieurs siècles. Par exemple, la position qui consiste à attacher les avant bras ensemble par derrière, en reliant ses chevilles et ses coudes, étaient considérée à l’époque comme l’une des punitions les plus douloureuses et les plus violente. Aujourd’hui elle est parfois utilisée  dans le bondage extrême, tout en faisant attention à éviter les accidents.

 

bondage japonais

Le bondage et l’Art

Le bondage ne fait pas couler que les fluides auxquels vous pensez. Il fait aussi couler de l’encre, de la peinture, et autres…

Dessins, peintures, gravures, représentations

Le bondage et le ligotage entretiennent des liens assez spéciaux avec le monde de l’Art. Au début des années 1900, on retrouve des traces de la naissance de la forme moderne du ligotage érotique japonais dans des peintures et des photos de femmes punies.

Depuis l’antiquité, et ce jusqu’à nos jours, des personnages de femmes attachées ou ligotées sont présente dans les œuvres de certains des artistes les plus reconnus du monde. Le lien avec le bondage y est plus ou moins clair et précis, mais il est décelable. On retrouve même certaines peintures et gravures mettant en scène un fameux empereur qui aimait atteler des femmes nues à son char, avant de se promener un peu comme ça.

Culture populaire et comics

Dans l’Art plus moderne et la culture populaire, on retrouve des liens avec le bondages dans certains comics internationalement connus. Le meilleur exemple, c’est Wonder Wowan, la femme qui se balade en corset, et qui attrape ses ennemis au lasso… La référence est à peine cachée! Elle fera d’ailleurs beaucoup parler d’elle à cause de cela, et sera même enlevée des comics pendant un certains temps, avant d’y être ré-introduite plus tard. Quelle coquin cette Wonder Woman.

Philosophie et littérature

De nombreux philosophes et écrivains se sont penchés sur la question du bondage, et ce depuis que le terme existe, et même avant! Certains expliquent dans leurs écrits qu’on ne devient pas accros aux photos de bondage sans apprendre d’où vient le concept, et comment on peut prendre du plaisir en le pratiquant. D’autres raconte leur propre histoire et expérience, donnent leur avis…

Le philosophe Theodor Reik a lui aussi pas mal écrit sur le concept du bondage. Il a entre autre evoqué que le dominé pouvait profiter de sa condition pour outrepasser les interdits. Le fait d’être complétement impuissant serait une manière de se déculpabiliser des actes qui se passent pendant les sessions de bondages, aussi perverses et déviantes soient elles. Le plaisir est alors reçu, et le dominé ne prend aucune responsabilité, ce qui accentue les sensations de liberté. Paradoxale pour un homme ou une femme qui est entièrement ligoté…! Ce serait donc le dominant qui prendrait la faute et les responsabilités pour les actes des sessions de bondage.

Reik et d’autres philosophes s’accordent à dire qu’à un certain niveau, le bondage et le sadomasochisme sont des pathologies, qui peuvent être dangereuses pour le bien être de ceux et celles qui en souffrent. Le fait de s’attacher dans le cadre d’un jeu sexuel est une chose, mais le fait de ne pouvoir ressentir aucune sensation si l’on n’est pas ligoté de la tête aux pieds, avec une boule dans la bouche, de la cire brulante sur le torse et une plume dans le cul, c’en est une autre…

L’expérience Bondage VR, qu’est ce que ça donne?

Comme j’aime à le rappeler, je suis un grand fan de la réalité virtuelle dans tous les secteurs, mais surtout dans le domaine du porno. Cette nouvelle manière de profiter de divertissements pour adultes est devenue une vraie passion pour moi, j’en suis fou!

Je dis souvent que le VR exacerbent tous les points positifs d’une vidéo porno. Avec le bondage VR, c’est exactement cela. Le fait de pouvoir entrer au cœur de l’action, et d’avoir l’impression de faire partie de la scène, va accentuer les sensations de manière considérable. Le fait de pouvoir observer avec tant de détails la précision des nœuds dans le cordage, la puissance des différents accessoires et leurs effets sur le corps du sujet dominé, mais aussi de pouvoir assister à des mimiques de visage, des réflexes corporels incontrôlable de la part encore une fois du ou de la dominé(e), permettent de vivre une expérience hors du commun, vraiment à part de tout ce dont on a l’habitude.

Le bondage VR est extrêmement intense, souvent plutôt pervers, parfois violent, de temps en temps artistique… Il s’agit vraiment d’un divertissement spécial et unique en son genre, qu’il est difficile de comparer avec quoi que ce soit. Que vous soyez adepte du sadomasochisme ou pas, je pense que l’expérience bondage VR est à essayer quoiqu’il arrive.  Vous m’en direz des nouvelles.

bondage blanc

Le bondage oui, mais avec précautions

Et oui, il convient de rester prudent! Comme on l’a vu tout au long de cet article, le bondage et les pratiques qui s’y associent peuvent être violentes, et parfois même dangereuses. Les vidéos que l’on voit sur le net mettent souvent en scènes des professionnels entrainés, qui connaissent leur corps et celui de leurs partenaires. Il connaissent donc les limites de chacun, et font en sorte de ne jamais les dépasser, et même de ne pas les approcher.

On vous rappelle que certaines postures que l’on découvre dans les vidéos de bondage sont issues directement des techniques de tortures et de punitions japonaises datant de plusieurs siècles. Cette information devrait suffire pour vous mettre en garde sur la dangerosité de la chose. On ne devient pas un ou une pro du bondage en une nuit, il faut de l’entrainement, de la patience, de la confiance en ses partenaires, et de la passion. En prenant son temps et sans brusquer les choses, tout peut très bien se passer. Mais gardez en tête que ce n’est pas un jeu anodin et sans risques. Les rapports pouvant vites devenirs plus intenses que prévu, il serait dommage que quelqu’un se retrouve avec une jambe cassée ou un épaule déboitée.

Prenez soins de vous et de vos partenaires, et faites attentions à vous quoiqu’il arrive. Le sadomasochisme et le bondage sont des jeux sexuels qui peuvent procurer des sensations plus fortes que tout ce que l’on peut imaginer, mais il faut les pratiquer en prenant le moins de risques possible afin d’éviter que cela ne se transforme en cauchemar. Passez du temps ensemble sur le web et regardez des vidéos tutoriels, lisez des commentaires et des expériences de gens qui savent de quoi ils parlent, cela devrait vous aider à rester seins et sauf, tout en réalisant vos fantasmes les plus fous..!

 

(Visited 1038 times, 1 visits today)
1 videos
0 subscribers
1038 views
 

Bienvenue sur LeCigareaPapa

Des millliers de films X et gratuit en VR.

L’accès est interdit aux mineurs

En allant sur ce site, je suis averti qu’il comporte des vidéos, images et documents à caractères sexuels et pornographique qui peut heurter la sensibilité de certaines personnes.

En continuant ma visite sur ce site, je reconnais le visiter ce site de mon plein gré et renonce à toute poursuites judiciaire contre ses auteurs.

(Visited 1 times, 1 visits today)